- Tórshavn , Îles Féroé -

June 2017

Votre guide de voyage aux Îles Féroé

Ce second voyage aux Îles Féroé m’aura encore coupé le souffle ! Si j’étais partie avec l’appréhension que mes yeux de voyageuse débutante n’aient été trop éblouis, je peux maintenant te le confirmer Lectrice, Lecteur : c’est tout aussi merveilleux la deuxième fois, et je prévois une troisième fois dans un avenir proche, j’espère !

En attendant, parce que les ressources sont plutôt maigres pour rejoindre l’archipel vert et noir de l’Atlantique-nord, voici de quoi te renseigner au mieux.

Quand aller aux Îles Féroé et climat

Les Îles Féroé sont un archipel de 18 îles en plein Atlantique nord, presque à équidistance entre l’Écosse et l’Islande. Son climat est de type océanique subarctique avec une météo très capricieuse, humide et venteuse. Il peut très bien faire une tempête de neige le matin et grand soleil l’après-midi, même en fin de printemps.

Votre meilleur atout sera donc un bon coupe-vent imperméable !

Malgré sa latitude très au nord, le climat des Féroé est tempéré par le Gulf Stream. L’hiver, la température est proche de zéro mais il ne gèle pas souvent et l’été, vous aurez de la chance si elle atteint 15 degrés.

Comment rejoindre les Îles Féroé

Il existe deux moyens d’arriver au Îles Féroé : par avion ou par bateau

Par avion : Pour atteindre les Féroé, il faudra plus que probablement faire escale à Copenhague. Jusqu’à il y a quelques semaines, Atlantic Airways, la compagnie nationale féringienne, avait un monopole sur les vols vers les Féroé mais c’est terminé. SAS aussi vole à présent depuis Copenhague, ce qui porte à 3 le nombre de vols quotidiens depuis la capitale danoise. Et la chute des prix est déjà là !

Pour accommoder la croissance du tourisme, laéroport de Vágar a été entièrement rénové: fini le hangar que j’ai connu lors de ma première visite, place à un terminal aéré, meublé à la scandinave avec de grandes fenêtres pour apprécier une dernière fois les paysages des îles avant de rentrer chez soi.

Atlantic Airways relie aussi d’autre villes danoises comme Billund, Aalbord mais aussi Édimbourg, Reykjavík et Bergen (à une moindre fréquence).

Petit conseil, sachez qu’Atlantic Airways ne se retrouve pas spécialement dans tous les moteurs de recherche (c’est le cas de Skyscanner), n’hésitez donc pas à vérifier les prix sur le site de la compagnie.

Bon plan
Scinder les tickets (faire deux réservations séparées, une pour Copenhague et l’autre pour les Féroé) peut aussi se révéler intéressant point de vue prix. Ça a été le cas pour mes deux voyages là-bas. Ça prend un plus de temps de recherche, mais ça peut être tout bénéfice pour votre portefeuille.

Par bateau : Vous avez le temps et un budget plus important ? Smyrilline est un ferry qui rejoint les Îles Féroé (et plus loin encore, l’Islande) depuis le nord du Danemark. Vous pouvez y embarquer votre voiture.

Le voyage dure 37 heures. Comptez au moins 200 Euros l’aller pour un voyageur sans voiture qui séjourne en couchette dans une cabine partagée et 450 avec une petite voiture. Mais bon, le charme du voyage en mer !

Voir le site de Visit Faroe

Welcome to the #FaroeIslands, People !

Une publication partagée par Melissa M. (@mellovestravels) le

Monnaie, budget et électricité

Les devises des Îles Féroé sont la couronne féroïenne et la couronne danoise. Elle ont toutes les deux la même valeur (1 couronne danoise=0,134191272 euro) mais il y a de fortes chances pour que vous ne voyez jamais la couleur des billets car tout, absolument tout, se règle par carte bancaire aux Féroé ! C’est bien simple, j’ai uniquement touché un billet pour en ramener à un copain qui collectionne les petites coupures sinon, à part les distributeurs de boissons ou de café sur les ferries, pas besoin de liquide.

Les banques sont ouvertes de 9 à 16h mais dans les villages, les horaires peuvent varier.

Budget : Autant le dire tout de suite, les Îles Féroé sont une destination qui fait mal au portefeuille. Le planificateur à contresens nous donne un budget de 146 Euros/jour mais évidemment, ça peut énormément varier selon les endroits où vous séjournerez.

Comptez 34 Euros pour une couchette dans une chambre de 4 à l’auberge de jeunesse Kerjalon (81 Euros pour une chambre privative). En pleine saison touristique par contre, n’espérez pas trouver un hôtel à moins de 100 Euros.

AirBnB par contre s’est énormément développé et vous trouverez une grande gamme de prix plus douces au budget, tout comme les maisons d’hôtes (la solution que j’ai préférée à Klaksvik).

Si vous désirez manger au resto, les prix sont également élevés (plats entre 15 et 20 euros en moyenne dans un café ou brasserie quand au fameux restaurant Koks (1 étoile Michelin), l’addition sera de 142 Euros pour un menu vin et café compris.

Vous préférez cuisiner ? Les Féroé étant des îles, qui plus est scandinaves, les prix au supermarché sont plus élevés. Par exemple, une boîte de Pringles qui coûte 2,50 Euros en Belgique coûtera presque 6 Euros aux Féroé.

Si vous louez une voiture, les prix sont également assez élevés… surtout si vous la retirez à l’aéroport et surtout si vous louer pour une courte période. Au dessus de 4 jours, les prix commencent à être raisonnables et tournent aux alentours de 80 Euros et tombent à 70 pour 7 jours et plus.

Mon conseil ? Rejoignez Tórshavn en bus et louez là bas ! Le meilleur deal que j’ai pu trouver est pour les clients de l’Hôtel Streym qui peut louer des voitures à partir de 50 Euros. Mais il existe des agences de location de voiture à Torshavn qui pratiquent plus ou moins les mêmes prix.

Électricité : même prises qu’en Europe, lecteurs Quebecois, n’oubliez pas vos adaptateurs !

Formalités et visa pour entrer aux Îles Féroé

Une chose est importante à retenir : bien que les Îles Féroé soient sous souveraineté danoise, ils ne font pas partie de l’Union européenne, ni de l’espace Schengen. En entrant donc aux Féroé, vous sortez de l’espace Schengen avec toutes ses conséquences.

Les citoyens de l’Union européenne et des pays membres de l’espace Schengen ont simplement besoin d’une carte d’identité pour entrer aux Féroé.

Les citoyens d’autres pays ont besoin d’un passeport en cours de validité et sont soumis aux démarches d’entrée pour le Danemark.

Les citoyens de certain pays (dont le Canada), sont exemptés de visa, les autres devront faire les démarches pour obtenir un visa et spécifier que le visa est pour les Îles Féroé lors de la demande.

Ai-je besoin d’un visa ? https://www.nyidanmark.dk/en-us/coming_to_dk/visa/need_visa/who_needs_visa.htm

Ambassades et consulats: http://um.dk/en/about-us/organisation/find-us-abroad/

Se déplacer aux Îles Féroé

Les îles Féroé sont peu peuplées et les sites à visiter, très dispersés, la voiture reste donc le meilleur moyen de visiter. Les îles du centre et du proche nord (Vagar, Streymoy, Esturoy, Bordoy, Kunoy et Vidoy sont toutes reliées entre elles par des ponts ou tunnels sous-marins tandis que les autres îles sont reliées par des ferries dont la plupart peuvent embarquer des voitures.

Les routes féroïennes sont excellentes, bien que quelques fois étroites.

Tunnels à une voie
Dans les îles du nord, les tunnels sont souvent à une seule voie, renseignez vous sur la conduite à suivre avant de prendre le volant ! : http://visitfaroeislands.com/plan-your-stay/transport/getting-around/

Les bus et ferries sont gérés par la même société aux Féroé : Strandfaraskip Landsins (SSL) et connectent presque toutes les îles des Féroé (sauf Stóra Dímun et Littla Dímun) . Les transports sont super efficients, confortables, les horaires de bus et de ferries très bien synchronisés par contre, ne comptez pas sur des passages fréquents, surtout pour les endroits les plus isolés (c’est déjà merveilleux qu’un service existe pour de si petites communautés). Les arrivées et départ sont surtout concentrés aux heures de pointes avec de gros creux en court de journée.

Étant donné que je ne conduis pas, j’ai donc opté pour un pass de 7 jours (plus ou moins 90 Euros) qui m’a donné accès à tous les transports, sans restriction et j’en ai fait usage tous les jours !

A noter que les bus de la municipalité de Tórshavn, eux, sont gratuits !

Le moyen le plus insolite de se déplacer, c’est… l’hélicoptère ! Oui, aux Féroé, l’hélicoptère est un service public et sert à véhiculer les passagers d’îles plus isolées. Sponsorisés par l’État, le trajet en hélicoptère vous reviendra à maximum 30 Euros pour un retour vers Tórshavn depuis Kirkja ou Hattarvik, sur l’île de Fugloy. Plus d’information (mais en féroïen) sur https://www.atlantic.fo/fo/tyrlan/fer%C3%B0a%C3%A6tlan/

L’auto-stop : Aucun problème pour faire de l’auto-stop aux Féroé, sauf le nombre de voitures qui passent. Certains endroits sont très peu fréquentés et vous risquez de rester en rade pendant de longs moments.

Le vélo commence aussi tout doucement à creuser son trou aux Féroé, particulièrement à Tórshavn, où l’on peut louer des vélos pour explorer la ville. Par contre, le relief et la météo rendent les conditions plus difficiles ailleurs.

Équipement à prendre pour voyager aux Îles Féroé

Finalement, il n’y a pas besoin de grand chose pour les Féroé : c’est une destination nature et sans chichis où on vient pour se retrouver en pleine nature, faire de la randonnée, observer les oiseaux… mais aussi… plonger (oui, il est possible de plonger aux Féroé).

Pour affronter la folle météo de l’archipel, il vous faut :

  • une coupe-vent
  • une polaire ou doudoune (dépendant de la saison)
  • chaussures de rando waterproof ou botte de rando
  • bonnes paires de chaussettes
  • pulls et sous pull
  • sac à dos imperméable
  • une paire de jumelles pour observer les oiseaux
  • Pantalon ou sur-pantalon waterproof
  • Bonnet et gants, même en été
  • si votre appareil-photo n’est pas tropicalisé, soyez sûr d’avoir un endroit où il pourra être au sec

Sécurité, culture et controverse

Les Féroé sont un petit pays extrêmement sûr. Il y a bien une espèce de prison (un centre de détention) pour les délits dont la sentence est de courte période. Pour les crimes sérieux, les coupables sont envoyés au Danemark. Les îles sont tellement sûres que même à Tórshavn, on ne ferme pas les portes des maisons (vu de mes yeux vus à Tórshavn et Klaksvik). Un contrat social tacite existe donc entre les habitants qui se font mutuellement confiance.

Descendants à la fois des vikings venus de Norvège, mêlés de sang gaélique (comme les Islandais), les Féringiens ont néanmoins développé leur propre culture et langue, bien distincte. Ils ont la réputation d’être particulièrement bourrus et taiseux mais en fait, ils se révéleront être les plus chaleureux des Nordiques que j’ai rencontré, n’hésitant pas à vous accueillir, vous filer un coup de main en cas de pépin (merci le chauffeur de bus qui m’a ramené mon appareil-photo oublié dans le ferry pour Sandoy), curieux de connaître votre vie sur le continent et soucieux de partager la leur.

Les Îles Féroé sont aussi connues pour être le lieu d’une tradition particulièrement sanglante : le grindadràp, la chasse au cétacés. C’est souvent au mois de juillet et août que se déroulent une chasse de groupes de cétacés (surtout les dauphins globicéphales), abattus en masse au couteau et qui donne lieu à des scènes particulièrement terribles. Cette tradition qui date de l ‘époque où la chasse était nécessaire à la survie des Féringiens (et plus difficile) est de plus en plus contestée… mais les Féringiens, jaloux de conserver leurs particularités culturelles, ne sont pas prêts à abandonner le « grind » et voient même toute objection comme une attaque contre leurs valeurs. Néanmoins, les temps changent et parmi les plus jeunes, une proportion de plus en plus grande s’oppose au grind et on peut espérer que ce seront les Féringiens qui y mettront fin par eux même.

Que voir, que faire aux Îles Féroé ?

18 îles, dont 17 habitées, c’est 18 occasions d’explorer un monde en soi et il y a tant à faire que ce serait difficile de tout énumérer. Nous avons donc fait une sélection, île par île, de ce qu’il y a à voir et à faire, aux Féroé

Streymoy et Tórshavn :

Streymoy est la plus grande de l’archipel et c’est ici que se trouve Tórshavn, la petite capitale des Féroé et centre économique des îles.

Bien que de petite taille, Tórshavn a tout d’une grande avec des nombreux cafés et restaurants, plein de boutiques, et même le seul centre commercial des Féroé. Côté patrimoine, on adore se perdre dans les petite rues de Tinganes, la plus ancienne partie de la ville, où les petites maison à toit d’herbe vous fait retourner au temps des vikings venus coloniser ces cailloux perdus.

Randonnée à Kirkjubøur : la randonnée commence dans la ville même de Tórshavn (la nature n’est jamais très loin). Suivez les cairns pour grimper sur la colline avant de redescendre de l’autre côté avec une vue sublime sur les îles de Sandoy, Hestur et Koltur. Au bout du sentier, se trouve le village de Kirkjubøur et les ruines

Les falaises de Vestmanna : le village de Vestmanna est, avec l’île de Mykenes, le meilleur lieu pour observer les oiseaux. C’est le point de départ des bateaux qui s’approchent des colonies qui nichent dans les falaises : macareux, guillemots, fulmars… Une des attractions à ne pas louper aux Féroé.

Saksun : le village de Saksun est sans doute l’un des plus idyllique. Situé au fond d’un fjord et bordant un lagon, c’est l’un des endroits les plus photographiés des Féroé… et que je n’ai pas encore pu visiter et pour cause, il n’est pas si facile à rejoindre quand on n’a pas de véhicule puisqu’aucune ligne de bus n’arrivent pas jusque là. Il faut soit s’y rendre en voiture, soit en randonnée, en suivant la route depuis le village de Hvalvik (l’arrêt de bus le plus proche) jusque Saksun puis en faisant la randonnée Saksun-Tjørnuvík pour attraper le bus de retour (ou inversement).

Nólsoy est la voisine immédiate de Tórshavn et on la rejoint facilement en 15 minutes de ferry. A part le charmant village portuaire de Nólsoy, on peut y faire une randonnée jusqu’au phare qui se trouve à l’extrémité sud de l’île où la vue vaut vraiment le détour !

Vagar : L’île de Vagar, où se trouve l’aéroport, est le lieu de deux icônes des Féroé : Múlafossur et Sørvágsvatn/Leitisvatn

Sørvágsvatn/Leitisvatn (personne n’est d’accord sur le nom du lac du lac) est une merveille de la nature. Le plus grand lac d’eau douce des Féroé, vu de haut, semble surplomber l’océan tout proche ! Une mystifiante illusion d’optique !

Múlafossur : Avant d’arriver au petit village de Gasadalur, qui fut longtemps isolé du reste des Féroé avant qu’un tunnel ne soit creusé, on trouve Múlafossur, la plus célèbre des chutes d’eau des Féroé. Elle tombe majestueusement dans l’Atlantique le long d’impressionnantes falaises.

Sorvagur est le port d’embarquement pour l’île de Mykines

Mykines est une île sans route, ce qui ressemble le plus à un parc national. On y vient pour son côté préservé mais aussi surtout, pour y observer les oiseaux. Il existe un petit village, on peut même y séjourner (c’est apparemment fortement recommandé) mais attention, pas de magasin sur place, il faudra apporter ce dont vous aurez besoin!En contrepartie, le village de Mykines a la réputation d’être un des plus beau des Féroé et de faire de fabuleuse randonnées au plus des oiseaux. Attention, de nouvelles régulations ont dû être imposée suite à l’afflux (malgré tout modeste) de touristes : l’accès aux sentiers de Mykines sont payants (pour financer la préservation de la faune).

Pour accéder à Mykines, vous pouvez soit prendre le ferry, soit l’hélicoptère. Le ferry, tout comme l’hélicoptère, doit être réservé à l’avance !

Esturoy est la deuxième plus grande ville des Féroé et est densément peuplée, Runavik est d’ailleurs la 3ème plus grande ville des Féroé (avec 3500 habitants). Presque coupée en deux par un long fjord, Funningsfjørður, Esturoy est très bucolique et possède de très beaux villages comme Gjógv et sa gorge qui se déverse dans l’océan à la sortie du village ou encore le village de Eiði d’où part une randonnée vers Eiðiskollur pour avoir un point de vue sur une des curiosités des îles : deux rochers dans la mer appelés Risin et Kelligin qui seraient en fait un couple de géants pétrifiés.

Esturoy est aussi l’île qui porte le plus haut sommet des Féroé (880m), Slættaratindur, que l’on peut facilement gravir avec le sentier qui se trouve sur la route qui relie Eiði à Gjógv.

Les Îles du Nord

Votre point de chute pour l’archipel du Nord (Norðoyggjar) sera sans doute Klaksvik, la deuxième ville des Féroé avec ses 5000 habitants, siège de la brasserie national Föröya Bjór. Une petite ville agréable où les premiers sentiers de randonnées commence dans la ville même pour aller observer la ville de haut.

Juste en face, l’île de Kalsoy, toute en longueur, offre une vue de rêve sur les îles depuis son extrémité nord-ouest, près de son phare, un des endroits les plus photographiés des Féroé avec Saksun. Un arrêt au village de Mikladalur n’est pas de trop. Ce village d’artistes est un lieu de légende, notamment, celle de la femme-phoque (Kópakonan) dont la statue trône en bas du village, rappelant sa malédiction.

Sur l’île de Viðoy, le village de Viðareiði est un lieu enchanteur ! Situé sur un isthme entre deux mer et entourée par deux montagnes, le petit village est son église forment un panorama inoubliable. Depuis Viðareiði, vous pouvez prendre le sentier de randonnée vers le Cap Enniberg, les plus hautes falaises d’Europe !

Les deux plus petites îles de l’archipel du nord, Svinoy et Fugloy, peuvent être atteintes en ferry. Même si vous ne débarquez pas sur les îles, le petit tour en ferry qui dure près de deux heures vaut vraiment la peine !

Si vous débarquez à Fugloy, une agréable randonnée relie les deux villages de Kirkja et Hattarvik. N’oubliez pas de signaler au capitaine du ferry que vous repartirez d’un des deux villages ou pourquoi pas ne pas rentrer en hélicoptère, si c’est le bon jour et si vous le réservez !

Les îles du sud

Sandoy est une des îles les plus douces et les plus fertiles des Féroé. Elle aussi la seule à avoir des dunes de sables. Terre de légendes, Sandoy compte plusieurs villages et, selon les Féringiens, l’endroit pour les plus beaux coucher de soleil se trouve à Soltuvik. Une baie de sable noir remplie de rochers. Une randonnée très facile vous y mène depuis le village de Sandur ! Parfait pour ceux qui débutent !

La petite île de Stóra Dímun est la plus petite île habitée du pays. Deux familles y vivent (celles d’un frère et d’une sœur) et y élèvent vaches et moutons depuis 7 générations. C’est la seule île habitée qu’il n’est pas possible de rejoindre en bateau, l’hélicoptère est impératif et vous serez apparemment les bienvenus !

Beaucoup plus loin loin au sud, à deux heures de bateau, se trouve Suðuroy, littéralement « l’île du sud ». Son éloignement fait que malgré que l’île soit grande, elle voit bien peu de visiteurs et pour vous dire, elle est sur ma liste lors d’une prochaine visite ! Les habitants ont la réputation d’être les « Latins » des Féroé. C’est aussi la seule des grandes îles qui peut être parcourue du nord au sud sur un seul sentier de randonnée ! A vous de tenter jusque là !

Les blogueurs qui ont visité les Îles Féroé

Parmi les blogueurs, nous sommes encore peu nombreux à avoir visité l’archipel… mais en cherchant bien,j’ai trouvé les petits veinards qui, comme votre blogueuse, ont souffert les conditions climatiques… euh… vivifiantes… du lieu.

Mes articles sur les Féroé :

Général

Tórshavn et Streymoy :

Nólsoy

Sandoy

Les îles du Nord

Les blogueurs qui ont visité les Îles Féroé

  • Laurent de Nature et photographie

L’expérience des Féroé

Ma Musique du départ #41 : "Mopedbart" - hubbabubbaklubb
Coxyde-Oostduinkerke : La Côte belge, côté cool ?




En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer