Il est temps pour l’équipe #onnepeutpasonaponey de rejoindre les confins des Îles Shetland. Aujourd’hui, nous allons visiter Unst, la plus au nord de l’archipel et celle qui semble avoir le plus fort ADN scandinave. Pour cela, il faudra traverser Northmavine, prendre le ferry, tracer à travers toute l’île de Yell et enfin, reprendre un second ferry. De belle taille mais peu peuplée, Unst peut malgré tout se targuer d’avoir pas mal d’atouts. De jolies plages (on est au Shetland !), des ruines de château, quelques petits musées mais aussi le Tea Room le plus au nord de Grande-Bretagne.

Muness Castle, une belle ruine

C’est d’ailleurs le château que nous allons voir en premier : Muness Castle est une ruine mais relativement en bon état et d’ailleurs, des rénovations sont en cours puisque le château est couvert d’échafaudages. Une drôle de sculpture en forme de macareux monte la garde devant : il s’agit en fait d’un hommage aux soldats de Unst morts pendant la Première Guerre Mondiale. Avant d’y arriver, nous avons eu l’occasion de voir quelques pierres dressées, mais aussi, de se faire quelques trous dans un golf tout proche. Il suffit de se servir, les clubs, tees et balles sont à disposition. Cool, non ? L’occasion pour moi de démontrer la grâce et la dextérité de mon swing. Ou pas. 

Mais revenons à notre château. A l’heure actuelle, Muness Castle est géré par Historic Shetland, signe de sa valeur patrimoniale  Si l’extérieur du château (on devrait plutôt dire un manoir) a été plus ou moins préservé, et il devait être un des plus jolis châteaux de son temps, il ne reste pas grand-chose de l’intérieur. Construit à la fin du 16ème siècle par Laurence Bruce, ce pauvre château (le plus au nord du Royaume-Uni, une fois de plus) sera partiellement détruit 30 ans plus tard.
Comme il est un peu au milieu de nulle part, l’entrée est totalement libre. L’étage est accessible depuis l’extérieur et pour l’intérieur, il suffit de pousser le loquet pour visiter. Une boite à l’entrée renferme des lampes torches, nécessaires pour pouvoir regarder tous les détails du château.

Comme nous sommes dans le coin, nous allons en profiter pour passer voir Sandwick Beach, le point de départ d’une randonnée le long de la côte où se trouvent quelques ruines viking,

Du gin marin chez Shetland Reel

Nous allons devoir reprendre la route puisque nous avons rendez-vous à l’heure de l’apéro  dans l’unique distillerie à gin des Shetland : Shetland Reel. Reel a la particularité d’utiliser de botanicals natives de l’île. Comme par exemple un certain type d’algue ou de la menthe à feuille ronde, une menthe sauvage très douce. On aura l’occasion de tout goûter (avec une extrême modération, même si je me réjouis de ne pas savoir conduire). Une petite production qui remporte pas mal de succès et un goût un peu iodé surprenant pour l’édition faite avec de l’algue, qui traduit bien ce que sont les Shetland. Un des seuls moments aussi où nous nous sommes retrouvées avec d’autres touristes. La visite se fait en toute décontraction et si vous aimez le gin, c’est le moment de rapporter quelques bouteilles. La distillerie s’est aussi mise récemment à produite du whisky. 

Attention, une réservation est nécessaire pour visiter la distillerie

L’abri aux bateaux : Unst Boat Haven

Bien placé juste à Haroldswick, se trouve le petit musée Unst Boat Haven. Ce petit musée maritime fait partie du Unst Hertage Centre est la maison de toute une collection de bateaux qui ont fait l’histoire de la vie maritime des Shetland (sauf un bateau qui vient des Îles Féroé voisines). C’est un vieux monsieur à l’accent indéfinissable (j’aurai dit scandinave, cela restera un mystère).  En plus des bateaux, vous en apprendrez pas mal sur l’heure de gloire de Unst, quand l’île était un centre important du traitement du hareng. Pendant cet âge d’or, Unst grouillait de monde et les femmes n’étaient pas les dernières à mettre la main au couteau. Elle étaient nombreuses, ces femmes en quête d’indépendance, financière ou autre, à travailler comme videuses de harengs dans l’une des 40 stations que comptait Baltasound. 

Unst Viking Project : comme au temps des guerriers

De l’autre côté de la petite baie, un bateau viking se tient à quai : c’est le Unst Viking Project, une reconstitution non seulement d’un navire, un skidbladner, mais aussi, d’une « longhouse », ces grandes maisons typiques de cette culture : mur de pierres, toit végétal, table et chaises découpée dans le bois… C’est assez agréable. Le concept du hygge était-il déjà présent à l’époque ? Je ne m’aventurerai pas jusque-là mais le grand mérite du Viking Project, c’est de donner une meilleure vision de l’environnement et le mode de vie viking que de simples ruines. On pourra même un peu jouer à se prendre pour d’intrépides marins, prêtes à découvrir de nouvelles terres et aller en piller d’autres.

Avant que le soleil ne se couche, nous allons prendre la route toujours plus au nord vers Skaw Beach. Tu vas me dire, Lectrice, Lecteur : « Mais combien de plages vous avez vues ? ». Plein. Et franchement, on ne s’est lasse pas. Elles sont toutes différentes mais chacune a en commun le turquoise de leurs eaux. Skaw Beach avec ses dunes a la grande particularité d’être protégée du vent. Au lieu d’être une petite baie en parfait arc de cercle, Skaw Beach avance et recule dans la mer, jette même quelques pierres dans l’eau. Le soleil ayant décidé de sortir de sa cachette, on a même un peu chaud. On va prendre le temps de
s’asseoir sur le sable et de sentir les tièdes rayons de la fin de l’été shetlandais, avant de rejoindre notre home sweet home pour les deux nuits qui viennent.

Keen of Hamar : la belle surprise de Unst

Si la veille avait la part belle à la voiture, cette journée va mettre nos gambettes à forte contribution : on a deux randonnées de prévues. La première commence tout à côté de notre hôtel et c’est un des endroits les plus photographiés des Shetland qui en marque le début : Bobby’s Bus Shelter. Un abribus qui a la particularité d’être décoré de manière complètement extravagante depuis que obby, un petit garçon de 6 ans à l’époque, avait demandé la reconstruction d’un abribus qui avait été démoli. Au début, l’abribus était décoré de manière anonyme mais depuis, tout est devenu plus organisé. Le thème change régulièrement et pour le moment, le Bus Shelter célèbre le droit de vote accordé aux femmes. A l’intérieur, c’est un vrai bric-à-brac, quelquefois sans lien avec le thème. A côté des calicots de suffragettes, on trouve un four à micro-ondes, des fusées-jouets, un téléphone, des vases… Comme si la personne qui décorait n’arrivait pas à choisir. Cette petite boite de verre, c’est tout un concentré d’excentricité britannique, quoi !

Nous laissons derrière nous la route principale pour nous lancer sur le sentier du Keen of Hamar Nature Preserve. On ne savait pas trop à quoi s’attendre. A première vue, la randonnée semblait sympa mais sans plus. Keen of Hamar a des particularités géologiques qui la rende unique aux Shetland, à la fois du point de vue du paysage que du point de vue de la flore. Il y pousse des plantes qu’on ne trouve pas ailleurs dans les îles, ni même ailleurs au Royaume-Uni (pas vraiment de chance pour nous, la fin de l’été était là, donc plus vraiment de fleurs). La montée vers la falaise se fait dans un paysage presque lunaire fait de débris serpentins. On dirait que les pierres coulent directement du haut de la falaise, comme si une rivière les avait charriées. Par contre, une fois arrivée en haut, c’est le grand spectacle : nous avons une vue superbe sur Balta Sound. Et en cette fin de matinée, les couleurs claquent : le bleu marine intense de la Mer du Nord, le blanc de la roche qui affleure, 36 nuances de vert, une série de falaises qui plongent dans l’eau… On ne s’attendait pas à ça.
Pour couronner le tout, sur un rocher en contrebas, deux phoques se prélassent paresseusement. On ne sait pas trop pourquoi ils ont choisi de rester à l’ombre mais ils ont l’air de kiffer, nous regardant de temps en temps d’un air placide. Une vraie belle surprise !

Hermaness National Nature Preserve : un monde de fous

L’après-midi allait être consacrée à l’un des trésors des Shetland : les falaises d’Hermaness.

Hermaness National Nature Preserve est située tout au nord de Unst, ce coin isolé des Shetland est le paradis des oiseaux et une des plus belles randonnées (facile) des îles. On peut facilement y passer toute une après-midi. Hermaness étant une zone protégée, un sentier en caillebotis a été installé et il est absolument interdit de s’en éloigner puisque c’est une zone de ponte et de nidification pour les oiseaux. On suit donc le sentier qui monte inexorablement et on découvre le paysage. En tout cas, on a le temps de le découvrir car ce sentier prend une petite heure à parcourir. Attention, vers le sommet, vous croiserez des grands labbes. Ces grands oiseaux bruns sont du genre pas très sympathique et surveillent depuis le ciel les environs. Ils n’hésiteront pas à vous attaquer s’ils sentent que vous représentez une menace éventuelle. Autant être prévenu.e, Lectrice, Lecteur ! Enfin, après avoir bien grimpé, nous voilà sur un grand plateau vert où, surprise, paissent les moutons. Des moutons qui doivent avoir une des plus belles vues des Shetland. Trop #posey pour vos photos, ils se prêteront sans problèmes à toutes les prises de vue, du moment que vous restiez à une distance respectable. Outre les labbes, en été, vous trouverez les fameux macareux moines, des fulmars, des guillemots mais surtout, surtout, une énorme colonie de fous de Bassan. Ces grands oiseaux blancs à tête jaune et aux yeux bleus cerclés de noir ont la particularité d’être très grégaires et de nicher en très grand groupe sur des falaises mais Hermaness, il y a toute une mise en scène. On ne voit pas la colonie tout de suite. On suit le plateau sans trop se rendre compte qu’au détour d’une courbe, des oiseaux apparaissent, planant dans les airs. Puis, les cris titillent vos oreilles et enfin, votre nez est pris d’assaut par l’odeur des déjections et enfin, vos yeux contemplent un mur de roche constellés de milliers (de dizaines de milliers ?) de taches blanches : la colonie des fous. A force de visiteurs, un petit remblai s’est construit naturellement et vous pourrez vous y installer pour photographier à votre aise les oiseaux sans trop les embêter et en étant raisonnablement bien installé.e.

C’est très, très impressionnant. Déjà par le nombre d’oiseaux présents mais aussi pour le spectacle en lui-même. On dirait que la falaise est recouverte de neige, et les oiseaux tournoyant font penser aux flocons. Si on regarde du côté opposé de la falaise, on peut plus détailler la manière dont les fous pêchent. Ils planent très haut dans les airs, en cercle avant de piquer du bec à toute vitesse et de plonger. Une des caractéristiques du fou, c’est qu’il peut déjà avaler le poisson alors qu’il n’est pas encore sorti de l’eau. Oiseaux migrateurs, les fous reviennent à leur aire de nidification jusque septembre-octobre, avant de prendre les chemins du sud pour l’hiver. Si vous souhaitez les observer, c’est à prendre en compte pour planifier votre visite. Pour rappel, les macareux partent mi-août.

Ce show de haute voltige aura fini par nous achever et aura classé Unst dans le top des endroits à visiter aux Îles Shetland (ex-aequo avec Northmavine).

Pour aller plus loin

Comment rejoindre Unst

En voiture : Depuis Lerwick, il faudra tracer vers le nord et le port de Toft pour prendre le ferry pour l’île de Yell puis traverser Yell jusqu’a Gutcher.  Il existe deux horaires : un d’hiver et d’un d’été mais achetez que si vous prenez les premiers ou les derniers ferries de la journée, il faudra les réserver à l’avance. Une réservation est plutôt recommandées en été car la capacité des ferries peut-être limitée.  

Plus d’information sur les horaires via :  https://ferry.shetland.gov.uk/booking/web100.asp

Si vous n’avez pas réservé à l’avance, les paiements se font en cash. Si vous allez directement vers Unst sans faire d’arrêt (dans l’heure du bébarquement du premier ferry à yell), vous ne paierez pas le deuxième paysage.

En bus

Vous pouvez rejoindre Unst en bus depuis Lerwick du lundi au samedi. Le départ est à 14h25 (14h10 le samedi), à la Viking Bus Station (le début de la ligne se situe au niveau du grand magasin Tesco). Le trajet comprend le passage en ferry jusqu’à Yell. Vous devrez descendre au terminal de ferry à Gultcher pour continuer jusqu’à Unst (ligne 24). A Gultcher, le bus du service 28 peut être emprunté pour la traversée en ferry et rejoindre Baltasound.

Le retour vers Yell et Lerwick se fait à 7h54 depuis Baltasound.  

Il existe aussi une ligne de bus (limitée) à Unst, le service 28 ainsi que le le très limité service 81.

Plus d’information sur : http://travel.shetland.org/desktop_bus_timetables.php 

Vois trouverez plus d’information sur Visit Unst et Visit Shetland.

L’opération #Onnepeutpasonaponey a été réalisée avec le soutien de Visit BritainCarigami et Logan Air. Les opinions de l’auteure lui restent propres.
Aimez et partagez