Visite de Walt Disney World en Floride : Hollywood Studios

Après avoir quitté Fort Lauderdale, nous voilà route vers les parcs de Walt Disney World et pour commencer, nous allons nous attaquer à Hollywood Studios. Visite guidée du parc dédié au cinéma mais surtout, à l’univers de Star Wars.

Quelques fois, les vacances, ça ne se passe comme prévu. Après 4h de trajet de bus le plus inconfortable de ma vie (je ne suis pourtant pas difficile), nous voilà Emma et moi débarquée dans un parking à Kissimmee, la ville qui est la porte d’entrée de Walt Disney World. Nous dégainons nos téléphones pour vérifier les prix des VTC pour rejoidndre notre hôtel lorsqu’Emma me demande : « Elle est où, ta valise ? ». Je sens une pierre couler dans mon estomac. Au loin, je vois encore les phares du bus. « Je crois que j’ai oublié de la retirer du coffre… ».

Emma est finalement plus catastrophée que moi. Je suis habituée à moi-même et mes défauts mais sur ce coup-ci, j’avoue que j’ai fait fort ! La fatiguée du voyage (ça fait seulement un peu plus de 24h que nous sommes arrivées), le fait d’avoir marché toute la journée et d’avoir bien tiré sur la corde… Bref, j’essaie de me trouver des excuses tout en pensant à ce que j’avais laissé dedans : mes vêtements (la totalité de mes shorts et de mes t-shirts , ma nouvelle paire de chaussures, mon pyjama et ma robe, tous les deux neufs) mais pire encore, tous mes sous-vêtements ET mon micro pour mon podcast… voilà, voilà… bref, c’est un peu la cata. Pour couronner le tout, ma carte de crédit s’est aussi fait la malle (heureusement que j’ai eu la présence d’esprit de prendre une blinde de cash… et ma carte de débit).  Comme je le disait à Emma, ça fait partie des plaisirs de voyager en ma compagnie. Pendant un peu plus de 24h, je me retrouverai avec pour seuls vêtements ce que j’avais sur le dos avant de pouvoir en racheter. Et finalement, on se débrouille bien en voyage de 9 jours avec un sac-à-dos de 32 litres et un tote bag ! 

Welcome to Hollywood (Studios) !

Entrons dans le vif du sujet ! C’est un peu émue qu’un peu après l’heure de d’ouverture, je franchis pour la première fois les grilles d’un parc Disney. On ne commencera pas par le plus ancien, le Magic Kingdom, mais par celui qui est le plus intensif en termes d’attractions : Hollywood Studios

Lorsque Disney ouvre le troisième de son quatrième parc au sein de Walt Disney World sous le nom de Disney-MGM Studios, c’est un peu la réponse du berger à la bergère Universal qui venait d’ouvrir son propre parc. Dédié à la magie du cinéma, de la télé et du théâtre, en plus des attractions, c’était un véritable lieu de production avec de vrais studios où les visiteurs pouvaient découvrir l’envers du décor de l’usine à rêve.

Depuis, les choses ont bien changé. Il reste encore des souvenirs de ce plan initial mais le parc s’est agrandi, jusqu’à devenir plus grand même que le Magic Kingdom, et a modifié sa structure, tout en restant fidèle à son thème.

Note à toi, Lectrice, Lecteur, avant de commencer la visite, pour ne pas spoiler (la surprise faisant tout le sel des attractions, je ne révélerai pas le déroulé des attractions. C’est pas beau de gâcher !

Hollywood et Sunset Boulevards

La première chose que l’on voit en passant l’entrée du parc, c’est la reconstitution de Hollywood Boulevard. Un Hollywood Boulevard du temps de l’âge d’or de l’industrie du cinéma avec le Chinese Theater, et les étoiles des stars. On emprunte tout de suite « Sunset Boulevard ». Tout y est : les bâtiment Art Déco, les hauts palmiers aux troncs graciles. J’ai des flash-backs de mon unique voyage à Los Angeles ! Tous ces bâtiments contiennent une attraction, un magasin de merchandising Disney ou un bar/restaurant. C’est probablement l’endroit les plus animé de tout le parc. Derrière, se trouve la première des attractions que nous allons tester : Rock ‘n’Roller Coaster Starring Aerosmith, une des plus prisées et des plus exigeantes des attractions du parc. C’est bien simple, il y a déjà près d’une heure de file (la première de nombreuses files). Cette montagne russe sur le thème du rock vous propulse à grande vitesse dans le noir avec pas moins de trois inversions. Bref, on a démarré en fanfare. Un peu plus loin, on peut apercevoir la Twilight Zone’s Tower of Terror, une attraction pour celleux qui ont le cœur bien accroché puisqu’il s’agit d’un parcours en ascenseur avec une descente à toute vitesse, le genre de truc qui peut me faire vomir donc, nous ferons l’impasse ! 

A l’intérieur du Chinese Theater, se cache une attraction très, très sympa : Mickey & Minnie’s Runaway Railway, que je pensais d’abords réservée aux plus jeunes mais en fait non ! Nous embarquons dans un train qui nous plonge dans un des courts-métrages de Mickey avec effets et surprises. A ne pas manquer !

Grand Avenue

La section « Grand Avenue » est censée représenter une section résidentielle de Downtown Los Angeles pour moi, ça fait plutôt penser à New York d’autant plus que c’est la tradition veut que le Muppet Theater, que l’on va visiter, se trouve dans la Grosse Pomme. Eh oui, les Muppets sont tombées dans l’escarcelle de Disney et c’est ici que nous allons découvrir un des très, très nombreux théâtres de Disney World. Et il faut avouer que c’est pas mal fait, tout est pensé pour vous faire patienter le plus agréablement possible avant que les portes du théâtre n’ouvrent pour la prochaine séance de Muppet*Vision 3D avec des sketches à regarder.  Une fois à l’intérieur, la magie opère. On est dans une reproduction fidèle de ce fameux théâtre de vaudeville et évidemment, les deux papys sardoniques, Waldorf et Statler, sont à leur balcon sous forme d’animatroniques et balancent des vacheries avant même que le show ne commence.  Tous les personnages sont là : Kermit bien entendu mais aussi Fozzie, Gonzo, Animal et la divine Miss Piggy, en 3D… On y retrouve l’esprit complètement absurde du Muppet Show. Une madeleine de Proust pour moi qui regardait l’émission tous les dimanche.

Echo Lake et Indiana Jones

Entre ces deux parties, il y a Echo Lake autour duquel s’articule plusieurs espaces dédiés aux spectacles comme par exemple, un spectacle qui résiste malgré les outrages du temps : Indiana Jones Epic Stunt Spectacular ! qui montre les dessous de certaines cascades de « Raiders of the Lost Ark » (vraiment très sympa et instructif) mais aussi, l’Hyperion Theater où on peut assister à une version « singalong » des chansons de Frozen. Malheureusement, celui-ci était fermé. Moi qui me voyais déjà chanter à tue-tête Let it go, let it gooooooo… Nous avons aussi profité pour faire une petite pause au 50’s Prime Time Café, un joli café restaurant au look vintage qui propluse les clients dans une maison des années 50 et qui célèbre l’âge d’or de la télévision, quand on regardait la télé en famille.

Toy Story Land

Un autre morceau de choix du parc, c’est Toy Story Land, un endroit qui, je pense, ravira les plus petits. Tout y est coloré et disproportionné, comme si nous étions nous-mêmes de la taille d’un jouet. On y retrouve tous les personnages du film de Pixar : Woody, Buzz, Zigzag sous forme de montagne russe, et bien sûr, les petits aliens verts. Comme je le disais, Toy Story Land est fait pour les plus jeunes, nous ne nous y attarderons pas.

Star Wars : Galaxy’s Edge

Et nous voilà enfin dans la section le plus excitante du parc avec Star Wars : Galaxy’s Edge. Un tunnel fait office de « frontière » entre la section « Grand Avenue », ce qui crée un véritable sas entre deux mondes. Tout à coup, nous voilà plongé dans le monde de la saga inventée par George Lucas. Nous avons donc atterri sur Batuu, planète isolée aux confins de la galaxie, et plus précisément à Black Spire Outpost, où une partie de la Résistance a trouvé refuge et combat le Premier Ordre. Comme bien des planètes de l’univers Star Wars, Batuu est plutôt désertique et son paysage est marqué par des espèces de flèches de pierre qui ressemble un peu à des arbres géants pétrifiés. Pour plonger le public encore plus de l’ambiance, un c’est tout un bazar, avec ses marchands et sa street food, qui a été construit jusque dans les moindres détails et si on fait abstraction du public en short, t-shirts et oreilles de Mickey, on se laisse facilement emporter. En plus, j’ai une Princesse Leia pour m’accompagner ! 😉

A la sortie du bazar, c’est là que l’on tombe sur les installations de la résistance dont un hangar qui sert de restaurant : le Docking Bay 7 Food and Cargo, et c’est là que nous allons manger. Dans un décor d’atelier de mécanique, nous allons nous régaler de notre premier repas disneyen. Pour coller à l’ambiance « exotique » qui règne ici, les plats sont inspirés de diverses cuisines :  orientale, indienne, mexicaine, africaine… Comme nous sommes dans un hangar, tout est servi dans des gamelles et je me retrouve avec un poulet à l’indienne, des légumes et du riz. Etonnamment bon. En fait, nous mangerons bien dans tous les restaurants que nous testerons dans les différents parcs.

Malgré la taille de Galaxy’s Edge, il n’y que deux attractions, mais pas des moindres et parmi mes préférées de tout Disney World : Millenium Falcon: Smuggler’s Run et Star Wars : Rise of the Resistance.

La première vous invite à faire à grimper à bord du Faucon Millenium (qui est justement garé à l’extérieur) pour mission secrète. C’est une attraction interactive puisque que les visiteurs sont divisés en groupe et chacun se voit assigner un poste et aura quelques petites taches à effectuer. Moi, je serai l’ingénieure. Une mission qui devrait normalement se dérouler sans accrocs… ou pas. 😉 Je dois vous dire que me sentir dans le poste de pilotage de ce vaisseau mythique m’a mise dans mes états. Quand on est un peu fan, impossible de ne pas se sentir un peu émue.

L’autre attraction, Rise of the Resistance, est toute récente et est peut-être bien la plus courue de tous les parcs réunis. Pour tout dire, nous avons subi une file de 2h30 (alors que nous nous sommes placées dans la file à quasi 18h, alors que le gros des familles a quitté le parc). Notre patience et surtout, nos jambes et nos pieds, seront mises à rude épreuve mais le résultat en valait la chandelle ! Le pitch est simple : nous sommes de nouvelles recrues de la Résistance et devons être acheminés pour recevoir nos ordres… sauf que notre vaisseau-transporteur est intercepté par un appareil de Premier Ordre où se trouve… Kylo Ren lui-même ! Je n’avais jamais fait une pareille attraction et l’importance de ne pas vous spoiler est encore plus grande ici. Sachez qu’il ne s’agit pas seulement de s’asseoir dans un wagon. C’est bien plus que cela et ça dure bien 20 minutes au moins !

Lorsque nous émergeons de l’attraction, la nuit est tombée depuis longtemps et une pluie diluvienne tombe sur le parc. Il prend un autre visage tout illuminé, sans doute même encore plus impressionnant.  Je lance un dernier regard au Faucon Millenium et au Chinese Theater qui se reflètent dans les flaques d’eau. Il a tellement plu que « Sunset Boulevard » est littéralement inondé. On doit parcourir des zones du parc les pieds dans l’eau mais quelle journée !

Je me demande si je vais rêver d’une galaxie lointaine, très lointaine.

Aimez et partagez

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire